AccueilBien-êtrePollution électromagnétique et dépression

Commentaire

Pollution électromagnétique et dépression — 6 commentaires

  1. Bonjour Jean-Louis,

    D’abord merci à vous pour votre participation à l’édition du festival que j’ai organisée en ce mois de septembre.

    Je dois vous avouer qu’à la lecture de votre article, je me sens un peu désemparée face à vos propos et à cette pollution électromagnétique.

    Je ne suis pas du tout surprise que cette dernière puisse avoir des effets sur la santé, tout comme beaucoup de choses néfastes qu’a pu amener l’avènement des nouvelles technologies.

    Mais il est difficile aujourd’hui de faire les changements que vous proposez parce qu’on en est habitués et aussi parce que nous n’en sommes pas conscientisés (à moins de tomber sur votre article évidemment!)

    J’imagine que l’on peut commencer doucement en mettant en pratique quelques précautions que vous recommandez.

    J’imagine que c’est aussi l’un des facteurs qui fait que l’on se sent si bien en campagne en pleine nature…

    Merci encore pour votre partage.

    Dominique

    • Bonjour Dominique,

      Merci aussi à toi d’organiser cet événement qui permet de rassembler de nombreuses visions et approches sur ce thème délicat.

      Effectivement, la première chose est d’être conscient de cette pollution électromagnétique, une des raisons de mes articles sur le sujet.

      Beaucoup d’actions très simples et faciles à appliquer peuvent être prises pour la limiter dans nos maisons. Éviter de placer un réveil/radio « électrique » ou son GSM à proximité de sa tête pour dormir est assez simple à faire finalement.

      Pour cela, il faut certes changer certaines habitudes, mais par rapport aux bénéfices que l’on va en retirer, le choix pour moi est vite fait. Et ce d’autant plus, qu’en général, votre confort sera maintenu, voire amélioré.
      De plus, certaines habitudes ont un impact sur la vie, la santé et le bien-être des autres, de ses voisins (sachant que les enfants sont encore plus sensibles que les adultes). Pourquoi ceux-ci devraient « payer’ de leur santé et bien-être pour quelque chose qu’ils n’utilisent pas, qu’ils ne veulent pas. Le WIFI en est un bon exemple.

      Osons donc ces petits changements salvateurs.

  2. Bonjour Jean-Louis,

    il est vrai que devant la dépression on est souvent pris au dépourvu et on ne pense pas à la pollution électromagnétique comme cause possible.
    Les causes de la dépression peuvent être multiples; on pense souvent à des causes psychologiques mais là on touche au physique.
    Remarque, il peut être plus facile de déplacer une lampe de place que de trouver le choc psychologique qui nous a fait sombrer dans la dépression.

    A bientôt
    Nadia
    Nadia Articles récents…Manger du raisin pour votre santé, c’est le moment d’en profiterMy Profile

  3. Bonjour

    merci pour cet éclairage. Conscient de la pollution électro-magnétique , je ne pensais pas aux impacts possibles sur le psychologique, comme la dépression. Après avoir lu ton article, cela me parait logique .
    C’est vrai que j’étais sensible aux aspects extérieurs de cette pollution ( antennes, lignes THT…) et j’en oubliai les aspects « domestiques ».
    Merci pour ce rappel

    Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge