AccueilGénéralLa santé, le bien-être et l’environnement médical

Commentaire

La santé, le bien-être et l’environnement médical — 7 commentaires

  1. Intéressant!

    Perso, je vise la prévention à travers une bonne hygiène de vie. Et je trouve que l’on devrait axer la sécu sociale dans ce sens en pénalisant ceux qui ne prennent pas soin de leur corps et qui du coup sont plus malades. Et favoriser ceux qui prennent les devants en mangeant bien, en bougeant, en privilégiant les traitements naturels, etc.

    Je ne vais chez le médecin que si c’est « inévitable » (et souvent pour entendre « prenez tel médoc pendant 1 mois et si ça ne va pas mieux, revenez-me voir » Non mais sérieusement? ils sont médecins ou dealers?)

    Voilà mon avis : )

    Bonne sem’ Jean-Louis

  2. Bonjour Jean-Louis,
    voilà une bien belle enquête, complète et avec des références, bref tout ce que j’aime 😉
    Les chiffres sont en effet assez édifiants et font froid dans le dos.
    En fait, ce monde médical et pharmaceutique vit en autarcie, créant des médicaments pour enrayer les effets secondaires qu’il a lui-même produit, c’est dingue. Mais la limite de cette autarcie c’est nous les consommateurs de médicaments, si nous n’en prenons plus, ce monde s’écroulera, de la même manière que les grandes surfaces arrêteront de vendre des produits industriels qui rendent fragiles et malades à long terme si on arrête d’en acheter.
    Donc le changement passe par nous, et par des blogueurs comme toi et moi, qui cherchent à éveiller les consciences! C’est bon à entendre non?

  3. Je rajouterai quand même que je ne mets pas tout dans le même panier, et que, tu le sais, les molécules de chimio m’ont sauvé la mise plusieurs fois, même si ce n’est pas la solution à long terme.
    Mais quand il y a urgence, quand il y a le feu, on appelle les pompiers avant de réfléchir aux causes de l’incendie, qui a allumé le feu, ou quand il s’est déclaré…

    • Hello Daniel,

      Ce médecin également.
      Ce qu’il critique, c’est la dérive, le tout à la chimie, et la surconsommation qui créent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent.
      Je ne me souviens plus des chiffres exacts, mais il me semble qu’il parlait qu’avec moins de 100 « mixtures » bien choisies, on pouvait couvrir la grosse majorité des besoins.

      Merci et bonne continuation

  4. Hello Jean-Louis,

    quand on lit les effets indésirables de tous les médicaments on se dit qu’on soigne d’un côté et qu’on abîme de l’autre. D’ailleurs, souvent les médecins donnent d’emblée un médicament et son associé pour protéger des effets secondaires.
    C’est le cas des anti-inflammatoires qu’on prescrit avec un protecteur de l’estomac pour éviter les ulcères. Mais ce deuxième médicament a sûrement lui aussi des effets indésirables….
    On s’arrête où?
    Mieux vaut essayer de prévenir comme le dit Héloïse par l’alimentation et les activités physiques par exemple.

    A bientôt

  5. Bonsoir Jean-Louis,

    Je ne connaissais pas le nom de ce médecin allemand, donc merci d’en parler.
    Par contre son constat est une évidence pour moi et depuis longtemps.

    Surtout le bilan du Dr Halter, exact malheureusement.
    D’ailleurs le sujet qu’il aborde dans son livre et la méthode de guérison dont il parle expliquent pourquoi. C’est toujours le corps qui se guérit lui-même. Mais c’est un long combat pour enlever les croyances à ce sujet!
    Bonne soirée.
    Cordialement.
    Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge