AccueilBien-êtreFatigue permanente, pourquoi, que faire

Commentaire

Fatigue permanente, pourquoi, que faire — 11 commentaires

  1. Hello Jean-Louis,
    un grand sujet de notre époque la fatigue. J’ai des soucis de sommeil qui font que je suis souvent fatiguée dans la journée. La cohérence cardiaque m’aide bien pour atténuera ça. Merci pour le lien 😉
    La respiration que tu propose à des temps de pose très long entre les inspirations et expirations.
    Malgré que j’ai une bonne habitude des rythmes de respiration longs j’avoue ne pas arriver à tenir celui-ci.

    À bientôt en santé.
    Nadia
    Nadia Articles récents…Recette pour manger sainement ; manger bioMy Profile

    • Hello Nadia,

      Oui, ce rythme là nécessite un entrainement approprié, et ne s’acquière pas du jour au lendemain, surtout pour la phase après l’expiration.
      Son avantage principal serait de bien oxygéner les cellules et de les « détoxiquer ».
      Celui de la cohérence cardiaque est beaucoup plus facile à maitriser, et est un bon point de départ, et de toute façon bien utile, et préférable que ne rien faire.

      A notre bonne santé.

  2. Analyse et conseils pertinents Jean-Louis car l’on entend, en effet, beaucoup de gens se plaindre d’une fatigue chronique.

    Reste l’autre volet de cette affliction, l’aspect mental : absence de motivation, d’intérêt pour ce que l’on fait, absence de considération des autres, passage difficile dans son existence, bref, une panoplie de maux qu’il convient convient de traiter… tant l’esprit commande le corps.
    Jean-Luc Hudry Articles récents…Comment vivre heureux ?My Profile

    • Hello Jean-Luc,

      L’état d’esprit et l’attitude sont effectivement des éléments importants pour notre bien-être et notre santé.
      Ce que tu décris là est lié au manque de conscience de ce que l’on veut et de nos valeurs, de qui on veut être, affectant grandement notre bien-être et qualité de vie, et pouvant générer des « problèmes » variés tels que stress, dépressions, maladies diverses, …

  3. Ping : GEOBIOLOGUE, un ami qui vous veut du bien

  4. Merci pour toutes ces explications. Je souffre également de fatigue permanente, j’ai l’impression de très mal dormir toutes les nuits. Comment faire pour connaître son cycle du sommeil ? Il s’agit peut-être de cela…

    • Bonjour Guénola,

      C’est une des possibilités, vous pouvez aussi envisager d’autres pistes en parallèle (les perturbations dues aux hyper-fréquences par exemple sont de plus en plus fréquentes).
      Pour connaitre son cycle de sommeil, je vous recommande de noter pendant au moins 15 jours tous les moments dans la journée (avec l’heure précise) pendant lesquels vous ressentez un coup de pompe, une perte d’énergie, … et de l’autre coté, ceux au contraire où vous vous sentez en pleine forme, ressentez de l’énergie, avez plein d’idées constructives, …
      En résumé, la phase d’endormissement pour le sommeil profond va correspondre aux moments de coup de pompe.
      Celle du réveil quant à elle correspond à vos moments de gain d’énergie.
      Lors de l’exercice décrit, après 15 jours vous devriez voir se dessiner vos cycles de sommeil. Vous devriez ainsi repérer un moment quasi systématique pour lequel vous ressentez un coup de pompe, par exemple à 16h47 (il peut bien sûr y en avoir plusieurs).
      Sachant qu’un cycle dure en principe 1h30, vous pouvez recalculer l’heure de votre cycle pour aller dormir. Par exemple 16h47 + 6 hr (4*1h30) vous donnera 22hr47 comme étant le début de votre cycle de sommeil profond. Donc la bonne heure pour vous sera d’aller dormir pour 22h35, afin d’être en état d’endormissement et serein pour 22h47.
      L’heure de réveil est tout aussi capitale, si vous voulez dormir 4 cycles (généralement le meilleur compromis, combiné à une sieste de 15-20 minutes en cours de journée), c’est-à-dire, que 6 heures plus tard recommencera un nouveau cycle de sommeil profond. Il vous faut donc vous réveiller juste avant ce nouveau cycle, soit par exemple à 4h40, qui doit encore se situer dans votre phase de réveil. Vous aurez beaucoup plus de mal et serez bien plus fatiguée en l’occurrence de vous lever par exemple à 5h15, plutôt qu’à 4h40 pour rester sur notre exemple.

      Bon sommeil

  5. Coucou Jean-Louis,

    Comme tu dis, tant de gens se plaignent d’être fatigués (et à force de le dire sans même y penser, ils aggravent leur cas!)
    Si parfois j’ai du mal à m’endormir, je dors relativement bien et je suis plutôt en forme. Je devrais par contre faire l’effort de trouver mon cycle. Car je me réveille souvent très tôt (5h30 par ex) et puis je me rendors un peu après et du coup à 8h c’est dur de se lever 😉
    En ce moment j’intègre d’aller dormir avant minuit, vers 23h si possible. Je devrai ensuite me forcer à me lever dès que je suis réveillée et en forme, peu importe l’heure…

    Merci pour tes conseils 🙂
    Heloise Articles récents…Dis moi ce que tu lis… #BookshelfTagMy Profile

    • Hello Héloïse,

      Il y a effectivement 2 moments clés pour le sommeil.
      Le premier, c’est d’aller dormir un peu avant le début du cycle de sommeil profond, afin de bien être prêt lorsque celui-ci arrive (si ce train là est loupé, et que tu arrives par exemple 15 minutes après ce début de cycle de sommeil profond, ce premier cycle de « récupération », qui est par ailleurs le plus long de la série donc potentiellement le plus important pour le coté « récup », est en fait perdu pour cette récupération => perte sèche pour récupérer).
      Le deuxième point clé est le moment pour se lever, qui lui, doit correspondre à une phase de réveil, à ce moment, tu te lèves alors en forme.
      Par contre si tu replonges pour te lever 2 ou même 4 heures plus tard, alors effectivement ce sera plus dur, voire très dur de se lever si ce moment correspond à une phase de sommeil profond.
      D’où tout l’Intérêt de connaitre son cycle de sommeil.

      Bon sommeil à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge